Acheter avant les prochaines hausses de taux! | MonHabitationNeuve.com

Un seul mot d'ordre :
acheter avant les prochaines hausses de taux!...

Les conditions demeurent toujours favorables pour faire l'acquisition d'une propriété dans la grande région de Montréal, mais le temps presse. En effet, tout indique que les taux d'intérêt pourraient de nouveau augmenter prochainement...

Taux d'intérêt à la hausse

Selon la Société canadienne d'hypothèques et de logement (SCHL), dans la région métropolitaine de recensement (RMR) de Montréal, les signes de surévaluation et de surchauffe du marché sont demeurés faibles au premier trimestre 2017, bien que le marché de la revente ait continué de se resserrer. Les signes d'accélération de la croissance des prix et de construction excessive sont également restés faibles, le nombre de logements achevés et invendus par tranche de 10 000 habitants ayant encore diminué.

Dans le marché de la revente, le ratio ventes/nouvelles inscriptions s'établissait au premier trimestre 2017 à 60 %, contre 59 % au trimestre précédent, ce qui indique un resserrement des conditions de ce marché, lequel est attribuable à une réduction des nouvelles inscriptions et à une hausse des ventes Centris®. Au cours des prochains trimestres, ce ratio devrait continuer d'augmenter et de se rapprocher du seuil problématique établi à 70 %. Quant au ratio inscriptions en vigueur/ventes, il montrait que le marché de la revente était globalement équilibré.

Toujours au premier trimestre, les conditions de marché pour l'unifamiliale et le plex étaient à l'avantage des vendeurs, alors que celles du marché de la copropriété demeuraient très légèrement favorables aux acheteurs.

Une augmentation des prix à prévoir
Pour la maison unifamiliale, c'est sur l'île de Montréal que la croissance des prix s'est le plus accélérée (8,2 %). La Rive-Sud s'est également démarquée avec une croissance de prix dépassant les 4 %. Dans le segment de la copropriété, c'est aussi sur l'île de Montréal que la croissance des prix a le plus progressé (4,8 %).

Depuis 2016, la conjoncture économique demeure favorable à la demande d'habitations et, même si les prix ont augmenté, cela s'est fait dans un contexte caractérisé par l'amélioration des facteurs fondamentaux. Cela dit, les perspectives économiques laissant anticiper un accroissement de la demande de logements, il ne serait pas surprenant que les conditions de marché continuent de se resserrer, ce qui pourrait entraîner une augmentation rapide des prix...

Au premier trimestre de 2017, le nombre de logements achevés et invendus par tranche de 10 000 habitants était de 6,5, bien en dessous du seuil de 9,6 correspondant à un signe de construction excessive. Cela dit, on s'attend à une légère augmentation de ce stock de copropriétés dans les prochains trimestres, donc à un plus grand choix pour les acheteurs.

Un record de ventes
De son côté, la Chambre immobilière du Grand Montréal (CIGM) signale que le marché immobilier résidentiel de la RMR a établi au deuxième trimestre 2017 un nouveau record de ventes, avec 13 764 transactions conclues (+ 8 %), dépassant les 13 727 transactions enregistrées au deuxième trimestre de 2009.

C'est la copropriété qui a affiché la plus forte augmentation des ventes (17 %), avec 4 487 unités, un record également pour un deuxième trimestre. Les ventes de maisons unifamiliales et celles de plex de 2 à 5 logements ont aussi connu des augmentations considérables, de 4 % et 9 % respectivement.

Tous les principaux secteurs géographiques ont enregistré une hausse d'activité : Vaudreuil-Soulanges (27 %) et l'île de Montréal (12 %) ont connu les plus fortes hausses pour le deuxième trimestre de suite, suivis par Laval (6 %), la Rive-Sud (4 %) et la Rive-Nord (3 %).

Les propriétés dans les gammes de prix plus élevées sont demeurées populaires, puisque les transactions de 500 000 $ ou plus ont bondi de 31 % par rapport à la même période en 2016, et celles de 700 000 $ ou plus, de 40 %.

Des prix... et des taux à la hausse
Le prix médian des trois catégories a crû de manière soutenue au deuxième trimestre. À l'échelle de la RMR, l'unifamiliale a enregistré la plus forte progression (+ 7 %) pour atteindre 318 000 $. Le prix médian des copropriétés (+ 3 %) s'est établi à 245 084 $, et celui des plex (+ 4 %), à 480 000 $.

Comme les taux d'intérêt devraient poursuivre leur remontée dans les mois à venir, le meilleur moment d'agir, c'est maintenant!