Conseils pratiques - Une maison, ça se magasine! | MonHabitationNeuve.com

Une maison, ça se magasine!


Compte tenu des prix de l’immobilier aujourd’hui, l’achat d’une habitation n’est pas une décision qui se prend à la légère. Même si votre idée est faite, le processus requiert temps, réflexion, magasinage… et un brin de vision. C’est un achat important. Analysez bien toutes vos options!

Maison

Le laps de temps qui s’écoule entre la date à laquelle on décide d’acheter un bien immobilier et le jour de la transaction officielle est en moyenne de 18 mois. Même si vous arrivez à raccourcir votre propre démarche, les quelques conseils suivants vous seront certainement utiles pour mettre cette période de tâtonnement à profit. Voici, en quatre étapes pleines de bon sens, comment trouver, sans douleurs chroniques ni regrets dévastateurs, la demeure qui convient vraiment à vos besoins et possibilités…

Étape 1

Selon de nombreux professionnels de l’immobilier, la toute première chose à faire quand on est un aspirant propriétaire est de rencontrer le conseiller d’une institution bancaire. Plus votre budget est serré, plus cet exercice est important. Cette rencontre permet d’examiner vos options de manière réaliste. Elle a l’avantage de mettre aussitôt en lumière deux cas de figure assez fréquents : des ménages, souvent des deuxièmes acheteurs, en situation de s’offrir une habitation beaucoup plus spacieuse ou luxueuse qu’ils ne le pensent ou au contraire des gens dont la situation est trop fragile pour trouver une unité d’habitation à leur portée dans une conjoncture et un marché donnés.

D’autre part, bien des aspirants propriétaires oublient de tenir compte des taxes, des frais divers et de toutes les dépenses inévitables plus ou moins élevées qui finissent par faire basculer le ratio d’endettement dans le rouge, autrement dit par faire augmenter les remboursements hypothécaires au-delà de la limite raisonnable. Plus le prix de l’habitation convoitée est élevé par rapport à votre capacité de paiement, plus il est important de budgéter à l’avance. Économiser quelques années de plus est parfois la meilleure solution, sinon la seule.

Étape 2

La deuxième étape consiste à choisir le secteur où vous désirez acheter. Oui, le secteur en premier, et l’habitation ensuite. Le mieux, c’est d’établir la liste des critères qui sont les plus importants pour vous. Pour ne rien oublier, il est conseillé de procéder par thèmes selon les goûts, habitudes de vie et besoins du ménage ou de la famille (distance par rapport au travail, proximité avec la parenté, accès aux services, offre commerciale, possibilités de stationnement, etc.).

Ensuite, pour vous assurer que vous avez vraiment choisi le secteur qui vous convient, prenez la peine d’aller le visiter et le revisiter (pas devant votre ordinateur mais en personne!) à diverses heures de la journée et de la semaine pour avoir une meilleure idée de ses avantages et inconvénients au quotidien (bruit, circulation, ambiance générale, activités proposées dans les environs susceptibles de causer des désagréments, nuisances attribuables à ces activités elles-mêmes (ex. : bruit incessant des balles de tennis sur quatre courts alignés) ou au nombre élevé de personnes qu’elles attirent).

Étape 3

La troisième étape, c’est le choix du produit lui-même, à commencer par le type d’habitation. Combien de chambres fermées sont nécessaires? Aimeriez-vous avoir des entrées séparées? Vous faut-il plus d’une salle de bain? Quelles sont les dimensions minimales que certaines pièces doivent avoir pour pouvoir y placer les meubles auxquels vous tenez? De quel type d’espace extérieur (balcon, terrasse, toit, cour, stationnement), et de quelle superficie, souhaitez-vous disposer?

Pensez à apporter votre liste de critères avec vous quand vous visitez des habitations. De cette façon, même si vous devez faire des compromis sur toutes sortes d’aspects en choisissant celle-ci ou celle-là, vous réduirez les chances de vous laisser séduire par une habitation qui ne répond pas à vos critères essentiels ou prioritaires.

Maison

Étape 4

Multipliez les occasions de trouver votre bonheur. Au point de départ, les meilleures sources d’information suggérées pour avoir un bon aperçu de l’offre sont la section immobilière des journaux locaux du quartier convoité, les journaux spécialisés gratuits et les annonces classées sur Internet (ex. : monhabitationneuve.com et le site des municipalités pour les habitations neuves ou encore, surtout pour l’existant, centris.ca, mls.ca et micasa.ca), et enfin les sites des courtiers immobiliers. La plupart de ces sites proposent de vous faire parvenir des alertes dès qu’une habitation correspondant à vos critères est sur le marché. Inscrivez-vous, on ne sait jamais.

D’ailleurs, profitez de toutes les occasions pour visiter des propriétés. Les Week-ends visites libres sont sans conteste l’occasion idéale de comparer les produits les plus tendance offerts dans la région métropolitaine. Toutefois, si vous ne trouvez pas votre bonheur immédiatement, continuez d’effectuer le plus de visites possible tout au long de l’année pour bien connaître le marché dans le secteur qui vous intéresse. Ensuite, choisissez un courtier immobilier selon la compétence et l’expérience qu’il semble avoir dans le secteur que vous avez sélectionné (le nombre de ses annonces locales en est un bon indicateur). À ce stade, vous saurez exactement ce que vous voulez et la suite ne devrait en être que plus agréable.

À méditer

  • Très peu de premiers acheteurs ont les moyens de leurs ambitions. Peut-être devriez-vous accepter l’idée que votre premier achat immobilier puisse ne pas être tout à fait la maison de vos rêves?...
  • On peut acheter un peu plus petit, à condition que les autres conditions essentielles soient remplies, voire dépassées à certains égards. Par exemple, les avantages du milieu de vie seront peut-être supérieurs à vos attentes et compenseront les compromis que vous aurez faits en matière d’espace ou sur les caractéristiques de l’habitation elle-même.
  • Il peut être judicieux d’acheter dans un environnement dit en transformation. Dans un quartier « qui monte », la probabilité de voir votre bien prendre de la valeur avec le temps est plus élevée que dans des quartiers à maturité
  • Si vous êtes un deuxième acheteur, il serait sage de faire évaluer votre propriété et de sonder le marché avant d’acheter une autre maison, sous peine de vous retrouver avec deux hypothèques sur les bras pendant un certain temps!
  • Il est important de bien évaluer ses besoins en matière de transport. En optant pour une habitation située tout près d’un métro, vous pourrez peut-être vous passer d’une deuxième voiture, voire de toute voiture.
  • On peut acheter un appartement avec un proche comme cela se pratique de plus en plus dans de nombreuses métropoles occidentales où les prix de l’immobilier se sont envolés. Pour répondre à cette demande, les promoteurs proposent maintenant des habitations avec deux chambres et deux salles de bain afin de supprimer les principaux inconvénients de la cohabitation.
  • Les acheteurs à la recherche d’une maison individuelle ont intérêt à s’intéresser en priorité aux maisons de ville, ou maisons en rangée, car elles sont généralement plus abordables que les maisons détachées.
  • On peut s’éloigner du centre. Parfois, habiter tout près d’une gare bien desservie en périphérie de l’île de Montréal vous permet d’effectuer vos déplacements quotidiens aussi rapidement qu’à partir de certains quartiers plus centraux.

Source : Gouvernement du Québec, Ville de Montréal, Jacques Beaulieu Consultant